Expatriation Egypte
Portail de l'expatriation en egypte, et de la mobilité internationale.

Egypte
France




 

ACTUALITES

 

Egypte



Revue de presse en provenance de l'Égypte.
 

Incidents en Egypte après l´attentat d´Alexandrie
 Des incidents ont éclaté dimanche en marge d´une manifestation de chrétiens coptes d´Egypte réclamant davantage de protection après l´attentat meurtrier commis le soir du nouvel an devant une église copte d´Alexandrie.
 
Plusieurs centaines de coptes s´étaient rassemblés au Caire et à Alexandrie pour exprimer leur colère après l´attaque qui a fait, selon le dernier bilan disponible, 21 morts et 97 blessés.
 
Devant la cathédrale Saint-Marc du Caire, plusieurs centaines de jeunes chrétiens ont affronté les forces de l´ordre. Les incidents se sont prolongés tard dans la nuit, la foule étant contenue par un important cordon de sécurité. Les appels au calme lancés par un responsable religieux n´ont pas apaisé les esprits.
 
"Etes-vous avec nous ou contre nous ?", ont lancé les manifestants aux forces de l´ordre, avant de dénoncer la "lâcheté" du gouvernement. "Révolution, révolution en Egypte, dans toutes les églises d´Egypte", ont scandé des jeunes gens.
 
Plus tôt dans la journée, des officiels venus en délégation à la cathédrale Saint-Marc pour présenter leurs condoléances avaient été pris à partie par des manifestants. "Où êtes-vous lorsqu´ils tuent nos frères sous vos yeux", ont-ils lancé à l´adresse du ministère de l´Intérieur.
 
Une voiture de la délégation a été la cible de jets de pierres. D´autres véhicules ont été malmenés.
 
"Alors qu´il y a eu des menaces d´Al Qaïda, il y a un mois ou un mois et demi, est-ce que le gouvernement devait attendre que cette catastrophe se produise pour nous protéger ?", dénonce un manifestant, Nader Chenouda.
 
"ÉLÉMENTS ÉTRANGERS"
 
Dans l´enquête sur l´attentat, sept personnes étaient en détention pour interrogatoire dimanche soir, a-t-on appris auprès de la sécurité. Dix autres ont été libérées.
 
Selon une autre source, les interrogatoires se succèdent et "un certain nombre" de suspects ont été brièvement interpellés avant d´être, pour la plupart, remis en liberté.
 
Les autorités, qui évoquent à demi-mot la présence d´"éléments étrangers" comme commanditaires de l´attentat, semblent privilégier la thèse d´un kamikaze.
 
En novembre, un groupe irakien lié à Al Qaïda avait menacé de s´en prendre à la communauté copte d´Egypte. Et deux semaines environ avant l´attentat de vendredi soir, un communiqué diffusé par un site islamiste appelait les musulmans à attaquer des églises en Egypte et ailleurs au moment de Noël, qui tombe le 7 janvier dans le calendrier copte.
 
Des organisations islamistes accusent l´Eglise de tenter d´empêcher des chrétiennes de se convertir à l´islam.
 
Le dispositif policier a été renforcé devant plusieurs églises orthodoxes du Caire et d´Alexandrie, ont pu constater des témoins, qui relèvent que les véhicules ne sont plus autorisés à stationner à proximité des édifices religieux.
 
La minorité chrétienne d´Egypte représente environ 10% des 79 millions d´habitants du pays. Les relations tendues avec la majorité musulmane dégénèrent régulièrement en violences.
 
Dans une intervention télévisée, dimanche, le président égyptien Hosni Moubarak a lancé un appel à l´unité nationale, indiquant que l´attentat d´Alexandrie ne visait pas seulement les chrétiens, mais tous les Egyptiens.
 
Le cheikh Ahmed El-Tayeb, qui dirige l´université d´Al Azhar, a rendu visite au pope Chenouda, qui dirige l´Eglise copte orthodoxe, pour lui présenter ses condoléances.
 
Au Vatican, le pape Benoît XVI a condamné dimanche "ce geste ignoble de mort", dernière attaque en date visant les chrétiens du Moyen-Orient et d´Afrique.
 
(Source REUTERS)

< Retour