Expatriation Egypte
Portail de l'expatriation en egypte, et de la mobilité internationale.

Egypte
France




 

ACTUALITES

 

Egypte



Revue de presse en provenance de l'Égypte.
 

Le musée d’art islamique du Caire rouvre ses portes
 Le musée d’art islamique du Caire a été officiellement inauguré samedi par le président égyptien Hosni Moubarak en compagnie du ministre de la culture Farouk Hosni et du chef des antiquités égyptiennes Zahi Hawass. Plus de 2 500 pièces de grande valeur artistique et historique, sélectionnées parmi un fonds de 100 000 objets, sont exposées dans 25 salles du plus grand musée d’art islamique du monde. L’accès au musée sera ouvert au public en septembre prochain.
Le musée islamique du Caire a été initialement inauguré en 1903. Il est « considéré comme l’un des plus importants au monde en raison de son exceptionnelle collection de bois rares, de plâtres, de textiles ainsi que d’objets métalliques, en céramique, en verre et en cristal datant de toutes les périodes et provenant de l’ensemble du monde islamique », selon Eternal Egypt. Il abrite la plus importantes collections d’art islamique du monde avec des collections datant du VIIe siècle jusqu’à la fin du XIXe siècle provenant d’Égypte et des pays arabes mais aussi d’autres pays où l’empreinte islamique fut profonde.
 
Au début, la collection se trouvait dans la cour de la mosquée d’Al-Hakim avant d’être transférée dans les locaux de la rue Port Said, sur la place Ahmad Maher. L’art islamique a progressivement changé avec les périodes de règne, une évolution qui a commencé à partir de la période fatimide. Les exemples d’architecture de la période fatimide sont la mosquée al-Azhar et la mosquée de Amr Allah. Une collection de panneaux en bois de cette période sont les seules pièces restantes du palais occidental du palais d’Al Kahira disponibles à ce jour.
La citadelle est le meilleur exemple de la période des Ayyoubides qui a suivi. De cette période on peut admirer des candélabres en laiton finement martelé et le cercueil en bois admirablement découpé d’Al Hussein. Quant au mausolée du sultan Al Mansour Qalawon, il symbolise la période mamelouke qui a fourni une collection de lampes de mosquée en émaux ainsi que des marqueteries de métal, de bois et de marbre sur des meubles et divers objets. Il est couramment admis que les boîtes du Quran appartenaient au Sultan Shaaban.
Ce musée est un bâtiment à deux étages dont le premier comprend les salles d’exposition et le deuxième les réserves générales. Il possède deux entrées, dont celle de la rue Port Said, dotée d’ne superbe façade dont les décorations et les renfoncements furent inspirés par l’architecture islamique datant de plusieurs périodes.

< Retour