Expatriation Egypte
Portail de l'expatriation en egypte, et de la mobilité internationale.

Egypte
France




 

ACTUALITES

 

Egypte



Revue de presse en provenance de l'Égypte.
 

L´Egypte tance le Louvre
 L´Egypte hausse le ton vis-à-vis du Louvre. Le pays des pharaons "cesse toute coopération" archéologique avec le musée français tant que certaines pièces "volées" sur le site de Louxor ne lui seront pas restituées, a déclaré, le 7 octobre à l´AFP, le chef des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass. Les fouilles que mène le Louvre à Saqqara, près du Caire, sont suspendues.

Moins de deux heures après, le Louvre faisait savoir qu´il était "ouvert" à la restitution "dans le respect des procédures". D´accord, a précisé Frédéric Mitterrand, ministre de la culture, "s´il s´avère que les doutes sur la légalité" de la sortie d´Egypte des pièces "sont fondés".

Selon nos informations, l´objet du litige est constitué de cinq fragments de peinture murale provenant d´une chapelle située dans la Vallée des Nobles, à Louxor, qui appartenait à un fonctionnaire de la XVIIIe dynastie égyptienne. Le Louvre assure avoir acquis ces fragments "de bonne foi". Il en a acheté quatre, en 2000, dans une galerie, et le cinquième, en 2003, lors d´une vente aux enchères à Drouot, à Paris. Mais comment ces pièces sont-elles sorties d´Egypte ? Une égyptologue, qui tient à rester anonyme, est catégorique : "C´est un larcin. Les peintures ont été découpées en cachette, et sont sorties illégalement du pays. La France doit restituer ces pièces. Le Louvre a tant de belles choses..."

Cette affaire survient quelques jours après l´échec de la candidature du ministre égyptien de la culture, Farouk Hosni, à la tête de l´Unesco. Aucun rapport, dit M. Hawass, affirmant que la demande de restitution date d´il y a "deux mois". Les égyptologues français que nous avons interrogés, au courant du conflit "depuis des semaines", confirment et notent que l´Egypte est de plus en plus protectrice de son patrimoine. Pour preuve, son offensive pour récupérer auprès de l´Allemagne le fameux buste de la reine Néfertiti.

Sibylle Emerit, de l´Institut français d´archéologie orientale, au Caire, rappelle que seul le Louvre est touché, soit "une petite partie de la centaine de Français qui travaillent chaque année sur une vingtaine de sites égyptiens, et qui vont continuer de travailler sans problème". 
(Source le Monde)


< Retour