Expatriation Egypte
Portail de l'expatriation en egypte, et de la mobilité internationale.

Egypte
France




 

ACTUALITES

 

Egypte



Revue de presse en provenance de l'Égypte.
 

Les prix s´envolent

Dès le début de l’année, et malgré les subventions -estimées à 7,7 milliards de dollars- consacrées au carburant et aux denrées alimentaires, les prix ont continuer de grimper.
"Les prix de l’huile et du riz, ingrédients essentiels de la cuisine égyptienne ont doublé au cours des derniers mois. Je n’arrive même pas à acheter les produits de base pour faire manger ma famille", raconte Tahia, femme de ménage.

Phénomène international
Dans un rapport destiné au Président Moubarak, le Premier ministre et les ministres concernés, notamment le ministre de la Solidarité sociale El Moselhi, ont précisé que l’augmentation des prix des denrées alimentaires est devenue un phénomène mondial pour de nombreuses raisons, notamment la hausse des prix du pétrole et des coûts de transport des cargaisons de matières premières. M. Ali El Moselhi a indiqué que l’augmentation des prix venait de l’utilisation de la majorité de ces produits, comme le blé, la canne à sucre, et le maïs, dans l’extraction du combustible organique.
Le Président Moubarak a toutefois confirmé que ce phénomène ne devrait pas toucher la vie des Egyptiens, notamment les catégories à revenu limité. "Qu’il s’agisse d’un phénomène mondial ou non, la hausse des prix nous affecte directement; notamment à la lumière de l’augmentation non proportionnelle des salaires", témoigne Howayda Ahmad, 43 ans.

Création du Mouvement des citoyens contre la hausse des prix
Le mouvement "Citoyens contre la hausse des prix", lancé il y a environ deux mois à l´initiative d´intellectuels, de politiciens, d´écrivains et d´artistes égyptiens, a pour objectif de créer des sociétés coopératives pour le commerce de gros dans tous les gouvernorats.
Le porte-parole du mouvement, Mahmoud El Askalani a prévenu : "Si le gouvernement ne réalise pas la dangerosité de la situation, il se confrontera à une crise plus grave que les émeutes de 1977 déclenchées suite à  l’annonce par le gouvernement de la suppression des subventions sur le pain". Les médias ont affirmé la semaine dernière que des accrochages entre clients devant des boulangeries dans des quartiers défavorisés avaient fait deux morts.
 


< Retour