Expatriation Egypte
Portail de l'expatriation en egypte, et de la mobilité internationale.

Egypte
France




 

ACTUALITES

 

Egypte



Revue de presse en provenance de l'Égypte.
 

L´Egypte en route vers la dĂ©mocratie
 Amr Moussa, ancien secrétaire général de la Ligue arabe et l´un des favoris pour la présidentielle a déclaré que les bons résultats des islamistes aux élections législatives en cours montrent que la démocratie est en marche en Egypte
 
Le parti Liberté et Justice (Frères musulmans), en tête du premièr tour de ce scrutin législatif qui s´étalera jusqu´à début janvier, demande aux autres partis d´"accepter la volonté du peuple".
 
Avec 36,6% des voix, Liberté et Justice devance pour l´instant dans le scrutin de liste les salafistes du parti Al Nour (24,4%), favorables à l´inscription de la "charia" dans la Constitution, et les libéraux du Bloc égyptien, troisièmes avec 13,4% des suffrages, selon les chiffres de la commission électorale et les médias.
Ces résultats laissent prévoir que les partis islamistes, même divisés, pourraient contrôler les deux tiers des sièges au Parlement.
Les Egyptiens vote aujourd´hui lundi pour élire lors d´un second tour 52 candidats individuels. Aux termes de la loi, un tiers des 498 sièges au Parlement est réservé aux candidats individuels, les deux autres tiers étant attribués à la proportionnelle au scrutin de liste.
 
Les scores des autres partis :
Le parti libéral Wafd : 7,1% 
Les islamistes modérés du Wasat : 4,3% 
L´alliance "La révolution continue" : 3,5%
 
Amr Moussa souligne qu´il faudra attendre la conclusion du vote le mois prochain pour avoir une idée précise de la composition du prochain Parlement.
"Face aux résultats des islamistes, (...) il reviendra aux autres forces, aux forces libérales, de se rassembler pour former un front solide au Parlement."
"Je crois que le débat constitutionnel s´annonce difficile. Je ne pense pas qu´un seul parti puisse imposer ses vues et ses principes. La Constitution devra être l´expression d´un consensus à l´issue d´un débat général (...) Le camp libéral, lui aussi, est fort", a souligné Amr Moussa.
 
Coté Israélien, le ministre de la Défense Ehud Barak a jugé "très, très préoccupant" le bon score des islamistes en Egypte, le premier pays arabe à avoir signé un traité de paix avec l´Etat juif en mars 1979.
"Il est encore trop tôt pour dire comment les choses vont évoluer. A terme, dans un contexte historique, ces changements pourraient être positifs. Dans l´immédiat, ils posent des problèmes", a dit Ehud Barak sur la deuxième chaîne de télévision israélienne.
 
La nouvelle Constitution doit être rédigée par une Assemblée constituante désignée par le Parlement. Elle sera soumise à référendum avant l´élection présidentielle prévue en juin 2012.
Le nouveau gouvernement, lui, sera annoncé mercredi par le Premier ministre Kamal al Ganzouri.

< Retour