Expatriation Egypte
Portail de l'expatriation en egypte, et de la mobilité internationale.

Egypte
France




 

ACTUALITES

 

Egypte



Revue de presse en provenance de l'Égypte.
 

Note revue à la baisse pour l´Egypte
Alors que les négociations avec les bailleurs internationaux vont débuter dans quelques jours pour l´Egypte, l´agence de notation Standard and Poor’s a revu la note de l´Egypte à la baisse, passant de "BB" à "BB-". Plus inquiétant encore, cette même agence n´exclut pas de réviser à nouveau cette note à la baisse dans les mois à venir.
 
La révolution a durement touchée l’économie égyptienne, faisant passer la croissance de plus de 5% en 2010 a à apeine 1% cette année. La cause, la chute vertigineuse des recettes touristiques de 90%, ainsi que le retour au pays de pres de 130 000 egyptiens suite à la crise lybienne.
Dans le même temps, les investissements étrangers recul de 92% par rapport à l´année précédente.
Ces éléments venant s´ajouter à un chômage des jeunes grandissant, l´avenir économique de l´Egypte semble difficile.
 
L’Égypte aborde donc les négociations avec des bailleurs de fonds internationaux dans une situation délicate. 
 
«Des négociations sont en cours avec le G8, le conseil de la Coopération du Golfe, la Banque mondiale et le Fonds monétaire international pour obtenir des prêts et aides visant à combler les déficits budgétaires et réaliser de projets de développements», a précisé Fayza Abou Naja, ministre égyptienne de la Planification et de la coopération internationale au quotidien Al Ahram.
 
Le partenariat de Deauville s’est en effet récemment élargi aux pays du Golfe, les pays du G8 devant faire face à leurs propres problèmes économiques.
Les Émirats arabes unis ont annoncé le 23 octobre une enveloppe de 2,2 milliards d´euros, l’Arabie Saoudite propose près de 2,9 milliards d´euros et le Qatar a déjà fait un don de 360 millions d´euros. En comparaison, la France, initiatrice du Partenariat de Deauville, ne propose que 1 milliard d´euros pour l’Égypte et la Tunisie réunis.
 
La prédominance de l’aide arabe laisse craindre un retour en arrière quand aux aspirations démocratiques qui ont animés la population égyptienne lors de la révolution et ouvre la voie  aux partis islamistes qui vont sans aucun doute jouer un rôle important dans l’avenir politique de l´Egypte. 

< Retour